Science de la peau 101

Saviez-vous que la peau constitue le plus grand organe du corps humain? Elle représente 15 % du poids corporel total. Polyvalente, la peau remplit plusieurs fonctions essentielles à notre santé et à notre bien-être :

Les principales fonctions de la peau

Telle une barrière physique, la peau protège le corps de plusieurs façons. Elle l’isole et protège les organes internes contre les chocs ou les dommages physiques. De plus, la surface externe de la peau est relativement résistante pour fournir une défense contre les infections et empêcher les substances externes de pénétrer. Elle permet aussi de retenir l’eau, les électrolytes et les protéines dans le corps. Enfin, elle est dotée d’un mécanisme appelé communément « bronzage » qui, dans une certaine limite, protège le corps contre les rayons du soleil.

Cinq appendices cutanés aident la peau à remplir sa fonction protectrice :

  • les cheveux
  • les glandes sébacées (huile)
  • les ongles
  • deux types de glandes sudoripares : les glandes eccrines et les glandes apocrines

Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent à l’intérieur de la peau pour lui permettre notamment de se renouveler, de se réparer et de répondre aux stimuli de son environnement. Grâce aux différentes réactions chimiques ayant lieu dans la peau, des substances sont produites pour servir aussi à l’entretien des tissus et des organes. Par exemple, lorsqu’elle est exposée aux UV, la peau synthétise la vitamine D à partir de plusieurs composés présents dans le corps. De plus, la peau régule la température du corps en éliminant la chaleur excessive ou en conservant sa chaleur. La température baisse grâce à la sueur. Les glandes sudoripares sont abondantes à la surface de la peau. La perte de chaleur se produit également par la dilatation des capillaires dans la peau. Lorsque les capillaires près de la surface de la peau se dilatent, ils transfèrent la chaleur à l’air plus frais environnant grâce à un processus appelé convection.

Les glandes sudoripares produisent de la sueur, ce qui libère de l’eau et des sels minéraux afin de participer à l’équilibre du milieu intérieur. De plus, ces glandes éliminent un certain nombre de déchets ou de toxines, tels que des produits de dégradation de certains médicaments.

Grâce aux nombreuses terminaisons nerveuses qu’elle comporte, la peau est sensible à la pression, à la vibration, au toucher, à la douleur et à la température.

La peau est capable de réparer les plaies.

La peau absorbe sélectivement les vitamines liposolubles A, E et K et les hormones stéroïdes car celles-ci ne peuvent pas être synthétisées par notre organisme. Cette capacité de la peau à absorber certaines substances permet l’application topique de lotions, de crèmes, de gels et de patchs transdermiques qui permettent un traitement thérapeutique ou médicinal.

La peau joue aussi un rôle psychologique important. Elle révèle nos émotions – les personnes timides ont tendance à rougir facilement. Et c’est aussi l’indicateur de santé le plus visible (acné, dermatoses dues au stress, etc.). Cette enveloppe vivante de notre corps participe à la communication entre les individus. Elle influence la perception que nous avons de nous-mêmes et la perception des autres. Lorsque la peau est en santé et sans problème, elle accomplit ses fonctions de façon optimale et nous nous sentons plus à l’aise et confiants.

La structure de la peau

La peau est composée de trois couches :

epiderme

L'épiderme

La fine couche extérieure protectrice.

derme

Le derme

La couche intermédiaire élastique et résistante.

hypoderme

L'hypoderme

La couche de tissu adipeux et conjonctif sous le derme.

epiderme

L'épiderme

Beaucoup plus mince qu’une feuille de papier, l’épiderme est la couche imperméable qui constitue une barrière contre l’intrusion de virus, de bactéries et d’autres substances étrangères. Il est composé à 90 % de cellules appelées KÉRATINOCYTES. Les deux autres cellules clés de l’épiderme sont les cellules de LANGERHANS (cellules immunitaires) et les MÉLANOCYTES (cellules pigmentaires). L’épiderme a pour fonction de former une couche cornée saine. Il est lui-même composé de cinq couches :

  • 1. Stratum corneum ou couche cornée : elle est composée de kératinocytes, cellules mortes à l’aspect aplati, contenant une protéine appelée kératine. Cette couche la plus externe maintient la peau hydratée et protège le corps humain contre les agressions de l’environnement telles que les produits chimiques, les UV et les microorganismes. La couche cornée se renouvelle environ tous les 28 jours.
  • 2. Stratum basale ou couche basale : les kératinocytes prennent naissance dans cette couche (cellules souches). Les mélanocytes se trouvent à ce niveau. La couche basale ancre l’épiderme au derme.
  • 3. Stratum spinosum ou couche épineuse : couche de cellules épineuses.
  • 4. Stratum granulosum ou couche granuleuse : couche de cellules granuleuses.
  • 5. Stratum lucidum ou couche claire : elle est présente uniquement au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds.

derme

Le derme

La fonction première du derme, situé sous l’épiderme, est de nourrir et de structurer l’épiderme. Il joue également un rôle important dans la régulation de la température du corps. Sa matrice structurelle est composée de tissus conjonctifs, principalement des protéines fibreuses soit le collagène, l’élastine et un sucre appelé glycosaminoglycanes, responsable de la production d’acide hyaluronique. Le collagène, l’élastine et autres protéines fibreuses sont produits par des cellules appelées fibroblastes, présentes uniquement dans le derme. Ces protéines produites par les fibroblastes donnent à la peau une résistance à la traction. Au cours du vieillissement de la peau, le nombre de fibroblastes a tendance à réduire et donc les éléments de la matrice extracellulaire (collagène, élastine, glycosaminoglycanes) diminuent. La peau s’amincit, devient moins élastique et les rides apparaissent.

Le derme fournit donc un soutien structurel à l’épiderme. Les structures et les cellules du derme fournissent la nutrition, la perception sensorielle et la réponse immunitaire à l’épiderme, qui lui, est dépourvu de vaisseaux sanguins, de tissus nerveux et de certaines cellules immunitaires.

Les fibroblastes interviennent aussi dans la cicatrisation des plaies : lors d’une blessure, ils prolifèrent et produisent, en plus du collagène et de l’élastine, des facteurs de croissance qui forment un tissu de cicatrisation.


hypoderme

L'hypoderme ou tissus sous-cutané

Situé sous le derme et composé de cellules lipidiques (ou cellules adipeuses) appelées ADIPOCYTES, l’hypoderme est très vascularisé. Il joue un rôle primordial dans le stockage et la libération des lipides, gérant ainsi les réserves énergétiques du corps. Il s’atrophie avec l’âge, ce qui contribue à un amincissement visible de la peau.

La peau est donc un organe vivant qui grandit et qui se renouvelle constamment. Il est important d’en prendre soin quotidiennement et de lui donner les bons nutriments en fonction de ses besoins – par exemple, afin d’accélérer l’élimination des cellules mortes à sa surface, ou d’éclaircir et d’unifier le teint, de relancer la production du collagène, de l’élastine, de l’acide hyaluronique et des autres éléments nécessaires à son bon fonctionnement.

Que ce soit à titre préventif, régénératif ou correctif, une bonne routine de soins pour la peau s’impose, et ce, à tout âge. Pour vous assurer d’utiliser les bons produits pour votre type de peau et vos préoccupations, il est important de consulter un professionnel. Pour trouver une clinique, référez-vous à notre localisateur.

Alors pourquoi attendre?

Il suffit de 30 minutes pour obtenir une peau d’apparence plus saine et plus jeune!

N’hésitez plus et contactez votre clinique d’esthétique médicale dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples renseignements ou pour prendre rendez-vous!